A la rencontre des nomades

P1020256

La Mongolie était pour nous une étape importante de notre voyage car c’est sur ces terres que vit encore bon nombres des nomades. Leur mode de vie est tellement éloigné du notre… Changer d’endroit de vie au rythme des saisons et des besoins de leur bêtes loin de l’opulence de la ville et de son consumérisme. Nous mêmes nomades durant ces quelques mois, nous voulions découvrir au plus prés cette vie que eux mènent au quotidien et depuis toujours…

P1020224

Pour se faire nous avons trouvé un contact réputé pour nous mettre en relation avec une famille qui accepte de recevoir des étrangers afin d’échanger, de partager avec eux, et de faire découvrir leur mode de vie.

Il aurait également été possible de nous perdre dans la steppe et de toquer à la première yourte venu afin de demander si il était possible de rester avec eux pour quelques jours contre quelques Tugriks (l’hospitalité Mongole est très réputée, on l’expérimentera d’ailleurs plusieurs fois). Mais l’idée de partir au milieu de la steppe sans la connaître ne nous à pas paru être très judicieux… Et cela nous a d’ailleurs été vivement déconseillé, surtout à cette époque de l’année où le temps peut changer du tout au tout pouvant passer d’un soleil radieux à un tempête de neige en quelques minutes.

P1020267

Nous rencontrons notre contact afin d’échanger de vive voix avec elle au sujet de notre séjour au sein de la famille. Plusieurs points ont été abordé durant cet entretient.

Tout d’abord elle nous a mis au fait de quelques règles de sécurité à respecter concernant notamment les chiens sauvages (assez nombreux et qui peuvent s’avérer être agressifs)Il faudra également toujours avoir la yourte en visuel lorsque l’on s’en éloigne, car comme nous vous l’avons dit précédemment, en quelques minutes le temps peut brusquement changer entraînant une perte totale des repères. Nous comprenons alors que la steppe peut être dangereuse.

Puis elle nous donna un rapide cours sur les us et coutumes des nomades et de l’attitude à adopter en conséquence. Par exemple, ne jamais diriger ses jambes en direction du feu qui est l’âme du foyer Mongole nomade, ni vers l’autel consacré à leur dieu. Il faudra également se coucher les jambes en direction de la porte.
Elle nous informe également que la famille n’aura pas le temps de s’occuper de nous,les membres de la famille travaillent beaucoup, occupés par leur nombreuses têtes de bétails, il faudra donc s’occuper par nous même. Heureusement nous pourrons les aider dans leurs taches !
Après quelques échanges concernant les règles de base et sur la façon de rejoindre la famille, le départ fut programmer pour quelques jours plus tard.

Avant le départ, nous prenons soin de ramener avec nous quelques fruits et légumes, denrées qui peuvent s’avérer difficiles d’accès pour ces familles.

C’est après 7 heures de bus que nous arrivons à Kharkhorine, et que nous attend l’homme de la famille. Après de rapides présentations nous embarquons à bord de son véhicule. Les échanges ne sont pas simple car il ne parle pas anglais. Le trajet dura environ 30 min durant lesquels nous ne cesseront de nous enfoncer dans la steppe. Une fois arrivés, nous sommes complètement conquis par le cadre… Quelques yourtes en plein milieu de nul part, isolées, entourées de grandes montagnes au loin, très loin ! Le terrain, plat et encerclé de montagnes, fidèle à l’image que nous nous faisions de la steppe !

A peine arrivés nous faisons connaissance avec la femme de notre hôte, vêtu de l’habit traditionnelle. A ce moment là nous nous sommes regardé, nous avons regardé tout autour de nous, et la sensation d’avoir atterri dans un autre monde s’est emparé de nous!

Notre famille d’accueil nous fait entrer dans sa yourte afin de nous offrir une coupole d’Arik, alcool à base de lait de jument fermenté (assez rude !), qui est offert à chaque invité de passage.

IMG_2737 IMG_2722

Une fois les présentations faites nous découvrons que 3 familles vivent ici, (d’où la présence de 6 yourtes), 2 frères et leur famille ainsi qu’un autre couple. Ils vivent et travaillent tous ensemble.

La première soirée se passe. Nous partageons notre repas avec le couple qui nous héberge et nous sommes surpris que la yourte soit équipé d’une TV, à laquelle passe un feuilleton qu’ils regardent a priori souvent ! La civilisation n’est peut être pas si loin finalement ! Cela est rendu possible grâce à l’utilisation de panneaux solaires et des batteries de voiture qu’ils ont pris soin de disposer dans chaque yourte. Ainsi, ils disposent également de lumières à l’intérieur.

P1020218

Nous passons notre première nuit sous notre yourte sans encombre !

Le matin nous nous réveillons avec l’envie de découvrir leur journée de travail type. Nous retrouvons les femmes à la traite des vaches, tandis que les hommes sont au loin à rassembler le gigantesque troupeau de moutons et de chèvres. Un peu plus tard dans la matinée, c’est au tour des juments d’être traitent, le tout, toujours dans les rires.

P1020321 P1020211 P1020323 P1020329

Nous assistons à tout cela passif d’émerveillement… C’est tellement loin de notre vie quotidienne…

C’est durant cette journée que nous avons fait la rencontre de la nièce de notre hôte, âgée de seulement 2 ans, qui pendant que ses parents s’occupent des animaux, est livrée à elle même. Petit coup pour nous qui n’avons pas l’habitude de voir un enfant si petit dans cette situation… Nous la voyons s’amuser avec tout ce qu’elle à sous la main, c’est à dire des crottes de chèvres ou de vaches… Nous restons stupéfaits…

IMG_2780

IMG_2777

Nous pensons à nos nièces qui ont à peu près le même âge et nous réalisons que nous sommes ici bien loin du cocooning que connaissent les jeunes enfants chez nous… Laura se sent naturellement attirée par elle, la voir ici dans ces conditions n’est pas facile à encaisser. Il lui faudra quelques jours pour prendre du recul et se dire qu’elle n’a finalement pas l’air malheureuse bien au contraire… C’est une petite fille qui souri et rigole tout le temps ! On la surnomma, « Boo » comme dans le film d’animation Montres&Cie, parce qu’elle était toujours à baragouiner quelques chose d’incompréhensible mais d’une façon tellement mignonne ! La réalité est que chaque enfant des steppes vit ainsi, et nous savons que, lorsqu’il seront grand, le choix s’offrira à eux de continuer à perpétuer les traditions en vivant ainsi ou d’aller vivre à UB.
Nous profitons au maximum des moments passés avec elle !

IMG_2783 20151022_081847 IMG_2782

Les jours se suivent et se ressemblent pour les nomades, chaque jour la même mécanique de la traite des animaux et de la gestion du troupeau tourne à plein régime, toujours avec les rires.

Nous tenions à participer nous aussi, afin de vivre au plus prés leur quotidien, nous serons donc amenés à ramasser les bouses de vaches pour les faire sécher (elles servent de combustible pour chauffer la yourte et faire à manger), jouer les bergers en rassemblant l’énorme troupeau de moutons et de chèvres à plusieurs reprises, déplacer les chevaux d’un point à un autre, aller dépanner une moto tombée en panne à l’autre bout de la steppe, préparer les repas avec notre hôte, ou encore essayer de capturer les poulains pour la traite de leur mères (ils servent d’amorce).

IMG_2749

Ce séjour ne sera vraiment pas de tout repos, mais se fut une vrai expérience en soi…

La steppe aura été à la hauteur de sa réputation avec un froid réellement saisissant par moment, et un temps changeant comme nous n’en avions jamais vue. En 5 jours nous avons eu le droit à tous les types de temps que se soit ensoleillé, nuageux, pluvieux, venteux et même neigeux ! Nous avons ce jour la, vécu la nuit la plus froide de notre vie, avoisinant les 0°degrés sous notre yourte. La saleté (nous serons recouvert d’une multitude de petits boutons), et la rudesse du lieu nous à d’abord surpris mais on fini par s’y habituer, la vie et le cadre estompant ces petits détails incommodant… Rappelons tout de même qu’il n’y a ni douches, ni toilettes ! Autant dire que nous n’avons jamais été aussi sales qu’à ce moment là…

okip

Nous avons également vécu de super moment avec la famille comme cette fin d’après midi (fin du travail) ou une dizaine de nomades et nous, nous sommes retrouvés sous une yourte voisine à partager des litres d’Arik autour du pierre feuille ciseaux local… Fous rire assurés ! Et ça a durer jusqu’à tard le soir… Rémi n’avait jamais bu autant de lait fermenté de toute sa vie ! Et ça fini par chauffer les oreilles !

 

La steppe réserve vraiment de belles surprises… Comme cette rencontre inopinée durant une promenade au milieu de la steppe avec deux mongoles qui passait par là en moto. En nous voyant, ils se sont immédiatement arrêtés. Ils ont essayé de nous parler, ont vue qu’on ne comprenait rien, et du coup, à notre grande surprise, l’un d’eux à sorti une bouteille de 5 litres de bière de son manteau traditionnel (à la façon du sac de Marypopins, ils y mettent visiblement tout et n’importe quoi) et nous avons partager avec eux ce moment en toute simplicité en plein milieu de nul part ! Une fois la bouteille terminé, ils se sont remis en route, et nous aussi.

Ce que nous retiendrons de ces quelques jours passés au sein des nomades, c’est que, malgré les aspects difficiles de cette vie, c’est par choix qu’ils vivent de la sorte. Que pour eux, la vie en ville n’est pas envisageable et qu’ils sont heureux de vivre simplement, en autarcie, au rythme du soleil et des saisons, et d’avoir à simplement franchir le seuil de porte de leur yourte pour pouvoir admirer un paysage à couper le souffle et, qui plus est, qu’ils ont choisi… N’est il pas finalement pleinement compréhensible ? Ils ont peut être simplement choisi le bonheur au prix de la facilité.

P1020262

Nous avons beaucoup appris sur ce peuple, et les moments partagés à leur cotés nous ont fait grandir un peu plus.

Merci à eux de nous avoir permis de vivre cette expérience extraordinaire !

Retrouvez nos aventures en Mongolie en vidéo :

1 commentaire le “A la rencontre des nomades

  1. Dingue cette histoire ! J’espère que ce n’était pas trop rude quand même pour vous 🙂 des bisous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *