Arrivée en Amazonie et découverte de la jungle

P1080876

Au départ de La Paz, nous prenons un bus pour nous rendre en Amazonie durée du trajet estimé : entre 14 et 18h. Bon, ça laisse une bonne fourchette ! C’est pour nous la première fois qu’on voit un bus à ce point en mode 4×4, ça laisse présager un trajet mouvementé !

Nous savons que la route est réputée dangereuse, mais plus lorsqu’il pleut. Étant hors saison des pluies, nous sommes confiant et partons avec l’impatience de découvrir la plus grande forêt du monde !

Après environ 2h de route se faisant sur une belle route goudronnée, nous entamons les hostilités avec la piste menant à Rurrenabaque, notre destination. Et celle ci nous rappel étrangement une route que nous avons descendu en VTT récemment… En effet, elle est non goudronnée et très étroite ainsi, à chaque fois que nous croisons un véhicule, une manœuvre est inévitable.

Voila maintenant 2h que nous pratiquons cette « route », et nous sommes maintenant bloqués… Un camion un peu plus loin s’est renversé et bloque complètement la circulation (d’un sens comme dans l’autre du coup, forcément). Nous essayons de comprendre ce qu’il va se passer (personne ne parlant anglais et notre espagnol étant très moyen), et il s’avère qu’une grue est en route afin de dépanner le camion ! Hourra ! Mais elle arrivera demain matin et il est 16h30… Ça tombe bien on a rien a manger !

P1080826 P1080824 P1080821
Puis nous comprenons qu’une solution est trouvée… Nous avons en effet la chance que ce camion se soit renversé à cet endroit précis, car un tunnel (en cours de construction ou abandonné nous ne savons pas trop) se trouve juste avant l’endroit où le camion bloque la circulation, et ressort un peu plus loin après ! Nous devons juste attendre qu’une équipe finisse de le réhabilité afin que nous puissions le traverser.

4 heures plus tard c’est chose faite, et nous attendons notre tour afin de nous engager dans le tunnel salvateur ! Imaginez une colonne de camion, bus, et voiture faisant du cul à cul dans un tunnel long de plusieurs centaines de mètres, complètement abrupte, avec 20 cm d’eau minimum partout à l’intérieur, le tout sans aucune aération (et autant vous dire que les normes Euros, ils connaissent pas ici)… Epic ! Mais nous pouvons de nouveau avancer et on en est bien content.

Nous essayons de trouver le sommeil pour nous reposer un peu car nous ne pas sommes encore arrivés… Les ballants que fait le bus pourrait nous aider à dormir, mais manque de bol, nous savons pertinemment ce qu’il y a côté de nous… Un ravin qui ne pardonnera rien !

Nous arrivons finalement tout de même à nous endormir, mais finissons par être réveillé car tout le monde descend du bus, au milieu de nul part. Il s’avère que le chauffeur s’apprête à effectuer une manœuvre et il n’est pas certain de réussir à passer sans tomber dans le précipice… Bon bah on va faire comme tout le monde hein… Allons voir ça de dehors !

Fort heureusement, après un gros moment de doute le chauffeur réussi à passer sans encombre… Nous remontons donc à bord afin d’essayer de nous rendormir.
C’est ensuite des goûtes d’eau, que nous recevons sur la tête qui nous réveil. Oui il pleut, et pas qu’un peu !

La visibilité est quasi nulle, mais heureusement, les éclaires apportent un peu de lumière dans tout ça… ! Aussitôt on se rappel de ce que l’on nous a dit : « Non cette route n’est pas dangereuse… Tant qu’il ne pleut pas ! »
Bon bah c’est génial ça ! C’est donc peu rassurés que nous passerons le reste du trajet a essayer de nous reposer un peu.

Mais nous arrivons finalement sans encombre à Rurrenabaque, petite bourgade au milieu de la jungle, après environ 20h de trajet, fatigués, mais pas mécontents !
Après avoir trouvé un endroit pour dormir nous prenons donc un peu de repos et organisons notre prochain trip : 3 jours dans la Jungle Amazonienne !

Nous embarquons au matin sur une pirogue afin de nous rendre au camp de l’agence avec laquelle nous avons choisi de découvrir la jungle. Nous faisons le trajet avec deux autres personnes, une Belge et un Polonais (qui nous aura d’ailleurs régalé par sa bonne humeur ! ).

P1080835 - Copie P1090083 P1090093

En route pour notre campement, nous faisons un arrêt chez une famille vivant sur les rives du fleuve, au milieu de nul part.

Celle ci cultive la canne à sucre, et souhaite nous faire goûter leur jus de canne à sucre.

P1080847 P1080851 P1080849

Après 3h de bateau, nous arrivons au camp, qui nous met bien dans l’ambiance : minimaliste, isolé, et en plein cœur de la forêt !

P1080876 P1080873 P1080875

Nous faisons tout de suite après s’être installé une excursion afin de découvrir la faune et la flore nous entourant.

P1080892 P1080877 P1080884 P1080935 P1080903 P1080966 - Copie P1080961 P1080969 - Copie P1090004
Le lendemain matin sera consacré à la confection de bijoux, bagues, bracelets, colliers avec des matériaux au préalable récoltés dans la jungle.

P1080955 P1080950 P1080952

L’après-midi,  nous prenons nos sac et partons nous enfoncer dans la jungle afin d’y camper pour une nuit. Nous ne serons plus que 4 en comptant notre guide à ce moment là, notre amie belge faute de temps n’ayant pu rester qu’une nuit avec nous.

Nous marchons donc en direction du campement en découvrant un peu plus à chaque pas ce qu’est la Nature toute puissante, à l’état brute.

Nous sommes ici des invités. Et des invités pas du tout acclimatés et inadaptés à ce milieu, nous en avons pleinement conscience ainsi que de la chance que nous avons d’être ici ! Nous ne sommes que 4, et quoi qu’il arrive, nous ne serons que 4 (ou moins) à pouvoir agir. L’isolation est totale.

P1080970 P1080971 P1080976 P1080998 P1080992 P1080987 P1090009 P1090010 P1090015
Nous arrivons au campement (qui se limite à une bâche pour se protéger de la pluie et quelques morceaux de bambous faisant office de banc et de table).

P1090024 P1090021

Un fois les « lits » et les moustiquaires installés, nous partons pêcher des piranhas afin d’avoir quelque chose pour accompagner nos pâtes. A moins de 20m de nous, un caïman nous regarde, impassible. Mais ce n’est pas l’heure de manger pour lui, alors nous continuons à pêcher tranquillement.

P1090028

La nuit tombée, et une fois le ventre rempli, nous nous réunissons tous les 4 autour du feu afin de rendre hommage à la Pacchamama, la terre mère, afin qu’elle nous apporte chance et protection pour le reste de notre trip.

La nuit, la jungle se réveil, de nombreux insectes sortent, et les animaux dont les jaguars, se font entendre au loin. Mais malgré tout cela, la fatigue de la marche nous aide à trouver le sommeil, même si ce ne fut pas la meilleure de nos nuits, il faut l’admettre !

Le lendemain nous nous prenons notre petit déjeuner, et repartons en direction du camp de base. Sur la route, nous continuons à en apprendre sur cette jungle qui recèle de merveille ! Nous apprenons des astuces de survie, comme cette liane contenant de l’eau potable par exemple.

P1090061 P1090059 P1090053 P1090038 P1090057 P1080979
Nous terminerons cette découverte 4h plus tard par une traversée de rivière assez compliquée, notre guide finira d’ailleurs à l’eau en essayant de nous bricoler un pont pour traverser !

P1090069 P1090072 P1090071
Après un bon repas, il est déjà temps de dire au revoir à la jungle pour découvrir maintenant l’autre facette de l’Amazonie : la Pampa !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *