Balade sur le lac Titicaca

P1080395

Nous nous dirigeons maintenant vers le plus haut lac navigable au monde : le lac Titicaca !

Pour cela, c’est encore une fois en bus que nous nous rendons à Puno, ville située en bordure de ce dernier. Mais cette fois ci, seulement 7h nous séparent de notre destination. On peut donc prendre un bus de jour afin de profiter du panorama.
C’est en milieu d’après midi que nous arrivons dans cette ville qui n’a pour ainsi dire pas grand chose d’attrayant si ce n’est son centre. Le reste est à l’image de beaucoup d’autres villes Péruvienne : composée de briques rouges abruptes avec des trottoirs de 2m de haut (bon d’accord, peut être un peu moins).

Nous profitons de l’après midi pour découvrir la ville et organiser notre sortie sur le lac.

Le lendemain matin, nous embarquons à bord d’un bateau pour découvrir ce lac de plus de 8 500 km². Malgré les 3 800m d’altitude, le soleil nous régale et nous profitons de cette navigation pour nous prélasser à sa lumière.

DCIM101GOPRO

Le premier arrêt que nous faisons sur le lac nous permet de découvrir une communauté qui vit sur des îles flottantes. Rien à voir avec le dessert, ces dernières sont faites de roseaux qui, au fur et à mesure d’être tassés, apportent un sol stable et flottant.

P1080402 P1080439 P1080363
Le peuple Uros qui en sont les bâtisseurs ne peuvent pas vraiment être considérés comme des Péruviens, ni comme des Boliviens puisque vivant littéralement entre deux eaux. Ils sont en réalité les descendants des Aymaras, un des premiers peuples à habiter la région du lac avec les Uros, mais le dernier vrai Uros est décédé en 1959. Les Aymaras perpétuent la tradition des Uros.

P1080365 P1080361 P1080368

Bien qu’intéressante, cette balade qui nous permet d’évoluer dans un décor splendide n’en est pas moins choquante par la masse de touriste présente sur les îles Uros.
En effet lorsque nous sommes arrivés à proximité des habitations, on se serait vraiment cru à Disneyland. Le poids de la machine touristique semble complètement écraser les coutumes et le mode de vie des Uros.
Malgré tout, il est intéressant d’en apprendre plus sur ce peuple si particulier et leurs îles sont vraiment pleines de charme !

Mais il serait très certainement bien plus intéressant de se réserver un peu plus de temps afin de pouvoir sortir du circuit touristique traditionnel, et d’aller à la rencontre d’Uros plus « authentiques ». D’autant plus que seul un petit nombre d’entre eux bénéficies des retombés économique dû au tourisme.

P1080379 P1080378 P1080380 P1080383 P1080382 P1080381

Bon, on est quand même sur le lac Titicaca, et le cadre nous fait vite oublier le nombre de touristes qui nous entour à ce moment là.

P1080408 P1080404 P1080410 P1080395 P1080426 P1080386

Après avoir visiter deux îles et s’être balader en bateau « typique » ou plutôt typiquement fait pour les touristes, nous repartons vers notre prochaine destination, l’île d’Amantani qui abrite 800 familles réparties en plusieurs communautés.
En débarquant sur l’île, nous rencontrons Rosa qui nous hébergera pour la nuit. Nous n’avions pas encore dormi chez l’habitant dans une communauté Péruvienne, et on avait hâte de passer cette nuit ici !

P1080492
Dès notre arrivée dans la maison de notre hôte, on s’étonne du confort qui nous est réservé : lit avec matelas confortables, chambres privées, toilettes, douche… Le grand luxe !
Bon, on a pas essayé la douche très franchement car il n’y avait pas d’eau chaude et avec des températures de 8°C la nuit on ne voulait pas risquer l’hypothermie !!!

P1080443 P1080442 P1080449

Nous passons l’après midi avec la famille tandis que Tim et Ségo partent rejoindre notre groupe afin d’aller profiter du panorama qu’offre la colline de l’île. Nous en profitons ainsi pour en apprendre un peu plus sur eux, même si notre espagnol déplorable n’aide pas vraiment !

P1080455 P1080453
Le soir nous partagerons le repas avec le fils de Rosa, et le retour de Tim nous permet d’approfondir ce que la barrière de la langue nous a empêchée de savoir durant l’après midi !
Notre hôte nous habille ensuite en tenue traditionnelle pour que nous partagions une soirée avec les habitants de la communauté et les autres touristes (qui sont nombreux, très nombreux ! ).
Malgré le côté très touristique de la soirée, nous l’apprécierons en échangeant quelques pas de danses locaux et une bonne bière en écoutant de la musique traditionnelle !

P1080474 P1080487 P1080471

Le lendemain matin, après avoir pris un bon petit déjeuné et fait nos adieux à Rosa, nous regagnons les bateaux afin de nous rendre pour notre dernière destination sur le lac Titicaca : l’île de Taquile.

P1080517 P1080523 P1080496

Taquile est une ile ayant servit de prison lors de la colonisation espagnole et au XXe siècle. Maintenant, elle appartient à ceux qui y habite, 2200 personnes également répartis en communautés. Ces derniers vivent du tourisme, de l’artisanat et de la pêche.

Nous nous baladerons sur l’île à la découverte de la ville « principale », et y mangerons. Cette visite nous permet d’en apprendre d’avantage sur leur artisanat et leur mode de vie.

P1080540 P1080527 P1080526 P1080528 P1080533 P1080536

En milieu d’après midi, il est déjà temps de regagner Puno afin de partager notre dernière soirée avec Tim et Sego. En effet, le lendemain nous prendrons le même bus, mais pas pour la même destination, eux se rendant à Ica (non loin de Lima où il doivent prendre leur avion le jour d’après), et nous à Nazca pour notre dernière étape au Pérou !
Nous clôturons donc ce voyage à quatre ce soir, sous le signe des Happy Hours !

Merci de nous avoir rejoins et d’avoir partagé ce moment avec nous ! Il faudra se refaire ça ! Surement dans un futur proche où les rôles seront inversés 🙂

DCIM101GOPRO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *