Hoi-An et sa vie paisible

hoi-an-banner

Nous bénéficions de l’exemption de visa pour le Vietnam et pour une durée de 15 jours. Il a donc fallu (encore) faire des choix quant aux endroits que nous allions découvrir dans ce fabuleux pays. Nous avons choisi de nous concentrer sur le nord du pays, et une ville du centre : Hoi An , ville vers laquelle nous nous dirigeons après avoir arpenté le nord !

Hoi An, nous tendait les bras pour célébrer la fin de l’année 2015. Ville paisible où il fait bon vivre, Hoi An n’est pas de ces villes touristiques hyper branchées et festives. En tout cas, c’est ce que nous en avions lu. C’est donc un jour de l’an plus calme que ceux que nous avions connu les années précédentes qui se profile à l’horizon.

Pour rejoindre Hoi An depuis Sapa, nous avons dû retourner une fois de plus à Hanoï en bus de nuit, puis enchaîner avec un vol intérieur pour Danang. De là, nous n’étions plus qu’à 1 heure de route de Hoi An.
Le billet d’avion était plutôt bon marché (environ 60€ bagages inclus pour 1 heure de vol), et nous évitaient 12h de bus de plus.

Le transfert de Danang à Hoi An peut s’organiser de plusieurs façons : soit en bus local soit en taxi.
A savoir qu’il faut compter environ 20 à 25€ pour le taxi contre 2 ou 3 € pour le bus…

Évidemment, notre choix est donc de se rendre à la station de bus située à une trentaine de minutes de marche de l’aéroport. De nombreux locaux ont tenté de nous faire changer d’avis, nous disant qu’elle était beaucoup plus loin que ce que nous pensions.
Malgré nos sacs nous sommes déterminés à tenter le coup !

Et nous avons eu raison. Après finalement 10 min de marche, une camionnette d’un hôtel haut de gamme (vide) s’arrête à notre hauteur et nous demande notre destination, et nous avons par chance, la même. Il vient de déposer ses clients à l’aéroport et repartait directement sur Hoi An ! Après s’être très rapidement mis d’accord avec le chauffeur, nous payons le même prix que pour le bus local, ce qui s’est avéré être une solution finalement beaucoup plus simple et confortable pour nous ! Quant à lui, il se fait au passage quelques billets facilement plutôt que de voyager à vide.

Nous arrivons donc à Hoi An content d’avoir gagné de nombreux degrés. Pour rappel, la veille nous étions à Sapa où le mercure plafonnait à 7°C. Tout de suite, nous sentons l’ambiance générale qui règne ici et qui est, indéniablement, beaucoup plus détendu qu’à Hanoï (et ce n’est pas pour nous déplaire) !

Nous décidons de louer un scooter (comptez environ 4$ par jour) pour pouvoir aisément rayonner dans la ville et ses alentours en toute autonomie.

P1030486

Hoi an se compose essentiellement du quartier historique classé au patrimoine de l’Unesco, du centre ville, des rizières en sortie de ville et des plages un peu plus loin à l’Est.

Le quartier historique est tout simplement superbe avec ses ruelles étroites, ses vieilles battisses, ses ponts (dont le célèbre pont Japonnais), son marché, ses petites échoppes… C’est un vrai régal de s’y perdre !

IMG_4054 P1030570 P1030563

L’entrée y est payante lorsque vous décidez de visiter un certain nombre d’anciennes maisons, ou si vous voulez traverser le pont japonais. Mais c’est gratuit de s’y balader, même si on nous a demandé une fois de payer pour pouvoir y circuler… On pense que la personne en question voulait simplement vendre un peu plus de ticket ce jour là… Bref nous avons choisi une autre entrée et cela ne nous a posé aucun problème !

P1030476 IMG_4024 20160102_122425

Hoi An propose également une excellente street food !
Entre ses petits stands de rue où un plat unique vous est servi (et qui reste une surprise jusqu’à ce que vous gouttiez), ses sandwichs à tomber par terre à base de poulet, porc, légumes, sauces, ou encore agrémenté de kiri, (avec de vrais baguettes)… Miam !! Ce ne sera pas ici que nous ferons régime !

Tout proche du centre ville, à environ 10 min en scooter, de grandes rizières rendent le chemin jusqu’aux plages, dépaysant et reposant (et ce, même après être allé à Sapa).

Ici, une seule chose à faire : prendre le temps de s’arrêter et contempler le travail colossal fourni pour pouvoir récolter quelques semaines ou mois plus tard. C’est beau, intéressant, instructif même !

P1030497 P1030494 P1030495

A mi-chemin entre la ville et la mer, et en sortant un peu des « grands axes », un village nous a ravi par l’ordre et les couleurs de ses cultures. Étonnant de voir comment ce peuple est capable de créer à la fois un foutoir comme à Hanoï, mais aussi de faire preuve d’ordre et de rigueur extrême dans leur agriculture.

P1030508 P1030516 P1030509

Ce qui fait de Hoi-An une ville si attrayante à notre goût est qu’il est impossible de s’y embêter vue le nombre d’activités qu’il est possible de faire ici… Après avoir passé un agréable moment au centre ville, pourquoi ne pas se rendre à l’ancienne citée de Myson, ou bien faire du bateau dans une embarcation de pêche, ou même aller boire un verre dans un des nombreux bars, ou encore se rendre à la plage pour se reposer après tant d’émotions.

Bon … Ce ne sont pas les plages les plus belles d’Asie, mais elles restent très appréciables ! De nombreux restaurants de plage sont présents et permettent de ne pas bouger si vous souhaitez y passer toute la journée.

IMG_4018 DSC01567 IMG_4019

Il est donc également possible depuis Hoi-An, de visiter l’ancienne ville de Myson à environ 1h30 de route.

Le sanctuaire de Myson  est un ensemble de temples chams hindouistes, à la fois temples dynastiques et temples dédiés à Shiva construit à la fin du IV ème Siècle. Cela nous a fait penser un peu aux temples d’Anghor au Cambodge (de ce qu’on en connaît en photo), en bien sûr moins imposant.

La visite y est en tout cas très plaisante. Voir ces vestiges en partie détruits, au milieu de la foret est assez énigmatique et mystique.

P1030547 P1030554 P1030522 IMG_4049 IMG_4052 IMG_4051

Durant les 5 jours que nous avons passé sur place, nous avons changé deux fois d’hébergement.

Le premier, situé en centre ville et le second, situé lui prés des rizières.
Nous avons eu la chance de tomber la seconde fois sur un hôte, tellement dévoué à sa clientèle que cela nous donnait le sourire à chaque fois que nous le voyons !

L’exemple le plus saisissant est le fait de dormir sur le canapé en face de la porte à attendre que tous les clients soient rentrés, peu importe l’heure de la nuit, simplement pour les saluer, leur souhaiter une bonne nuit et s’assurer que tout va bien… Nous avons réellement été stupéfaits par son dévouement et les attentions portées à sa clientèle durant les quelques jours passés cher lui.

Ce qui nous fait poser une nouvelle fois cette question :

Pourquoi le Vietnam a si mauvaise réputation concernant l’accueil et l’amabilité des locaux envers les voyageurs ? Les vietnamiens que nous avons rencontré tout le long du voyage ont été adorable et ne méritent décidément pas cette publicité…

Concernant Hoi An, nous avons réellement adoré cette ville, voguant durant plusieurs jours entre centre ville, quartier historique, rizières et plages. Beaucoup de voyageurs que nous avons rencontré ont ressenti la même sensation et le même attachement que nous pour cette ville !

L’année 2016 commença donc ici, avec un réveillon finalement pas si calme que ça… Merci à Danny et Katie, un couple d’anglais rencontré dans notre guest house avec lequel nous avons partagé la soirée et fait la rencontre d’autres voyageurs, réunis dans les nombreux bars du centre ville, où l’ambiance été assurément présente !
Et merci également à ces pêcheurs qui nous ont invité à boire l’apéro avec avec eux et un allemand en fin d’après midi. Une rencontre inattendu comme on les aime !

20151231_162144 IMG_3995 IMG_4021

Nous avons à ce jour toujours pas compris ce qui pouvait autant déplaire dans ce fabuleux pays afin qu’il apporte tant de déception à de nombreux voyageurs… Nous avons simplement adoré ce pays ! Les 15 jours que nous y avons passé nous ont donné un bon aperçu et nous ont vraiment donné envie de revenir afin de l’approfondir d’avantage et de découvrir le sud cette fois ci !

IMG_4059
Mais pour le moment, il faut bouger, rester en mouvement… Direction la Thailande afin de s’y reposer un peu. Bah oui, ça fatigue tout ça !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *