La Paz et la Route de la Mort

P1080775

C’est encore une fois en bus que nous arrivons en Bolivie, à La Paz, capitale la plus haute du monde, qui culmine à 3 660m d’altitude tout de même ! Y arrivant de nuit ce n’est que le lendemain que nous nous lançons à son exploration.
La ville est agréable bien qu’elle nous semble très étendue ! Bâti à flanc de montagne, lorsqu’on s’y promène à pied il faut être prêt à monter, descendre, remonter, redescendre… On ne fait que ça ! Et les 3 660m d’altitude n’aident pas vraiment.

La ville épouse parfaitement les courbes de la montagne, et ca lui donne un charme fou ! La ville est vivante et manger au marché est agréable.

Nous explorons donc la ville sans réellement avoir de plan, profitant simplement de ce qu’elle à nous offrir.

Dans les environs existe l’une des routes les plus connues au monde : La route de la mort !

P1080818

Cette route située à 1h de La Paz à longtemps été considérée comme la route la plus dangereuse au monde (du au nombre de mort). En effet, dans les années 90 entre 200 et 300 personnes se tuaient chaque année sur son tracé de 70 km reliant La Paz à Coroico.
Mais depuis quelques années (2006), une nouvelle route a vue le jour. Faite de tunnels et de ponts, celle ci est beaucoup, beaucoup moins dangereuse que sa grande sœur.

De nos jours donc, la route de la mort (ou Camino de la muerte) est surtout empruntée par des personnes en quête d’aventure et désireux d’affronter la route la plus dangereuse du monde !

Bon… Le mot route est peut être un peu exagéré puisqu’il n’est fait que de terre et de cailloux. Parler de chemin serait plus approprié !

Et c’est là que nous nous rendons tout de suite…

Nous sommes un groupe d’une dizaine de VTTistes et nous nous élançons du sommet de la route située à 4 700m d’altitude pour finir, 60km plus bas, à 1 350m au dessus du niveau de la mer.

P1080761 P1080766 P1080764 P1080769 P1080762 P1080760

Les 20 premiers kilomètres sont goudronnés, et c’est donc à vive allure que nous découvrons les vélos et les paysages nous entourant (qui sont déjà magnifique). Nous effectuons de temps en temps des pauses afin de prendre des photos et de récupérer un peu (bah oui parce que, même en descente, on pédale parce que la vitesse, c’est grisant ! ).
Puis, nous remontons dans le van qui nous suivait jusque là afin de prendre un snack et de se rendre au début de la route de la mort à proprement parlé !

Nous nous préparons donc à entamer les 50km de décente jusqu’à Coroico où un déjeuner nous attend.

Et déjà, on s’aperçoit que le climat a énormément changé depuis le début de la descente. On est passé d’un climat sec à un climat beaucoup plus tropical. Il est généralement rare d’avoir du beau temps dans cette région, mais nous sommes chanceux et c’est avec le soleil que nous entamons la descente à vive allure !

La paroi de la montagne est à droite, et le ravin à gauche avec parfois 800m de dénivelé à pique… Bref nous restons très concentré sur la route et les pièges qu’elle renferme.

P1080804 P1080775 P1080774 P1080786 P1080792 P1080781
Ça secoue beaucoup, on passe sous des cascades, mais on profite tout de même du cadre splendide dans lequel on évolue !
On s’arrête plusieurs fois, pour profiter du panorama, se reposer un peu, boire et manger un peu. Durant ces pauses nos guides nous racontes l’histoire de la route qui fut plutôt rythmé par les morts en cascade…

P1080797 P1080796 P1080800 P1080808 P1080779 P1080801
Après 3h de descente, nous arrivons à Coroico où nous attendent une douche, et un bon repas pour se requinquer !

P1080815

Après s’être reposer, nous reprenons le minibus qui nous avait suivit jusque là afin de retourner sur La Paz, à 3 heures de route. Dommage… Car à 1350m d’altitude on avait ressorti les claquettes !

Et puis on sait que l’on va se réchauffer avec notre prochaine étape : la jungle Amazonienne !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *