Lac Baïkal et l’ile d’Olkhon

DCIM100GOPRO

Nous voici donc à l’est de la Sibérie, près du lac Baïkal !

Notre arrivée à Irkoustk, ne se fut qu’après un long trajet en Transsibérien, et nous avons tout de suite apprécié cette ville à taille humaine, si loin de Moscou et de son emprise. On sent la population ici beaucoup plus cool et détendue…

L’architecture de la ville, venu d’une autre époque est immédiatement dépaysante à souhait ! On imagine tout de suite l’histoire qu’il y a bien pu se passer dans ces ruelles et de l’autre côté des fenêtres en bois qu’arbores presque chaque maison…

Le tramway traversant la ville vous offre l’opportunité de vous déplacer facilement d’un côté à l’autre du fleuve, compter la modeste somme de 12 roubles pour vous rendre ou vous le souhaitez !

Les visages ont également évolués, nous apercevons de nombreux traits asiatiques et mongoles, et oui nous sommes désormais proches de ces frontières et géographiquement juste au nord de l’Asie !

Le froid lui aussi est de plus en plus présent, nous sortons maintenant harnachés d’écharpes, gants et bonnets !

Particularité de cette ville que nous n’avions jusqu’à présent jamais observé en Russie : la moitié des voitures circulant en ville ont le volant à gauche et l’autre à droite … Étrange ! Après de brèves recherches cela s’explique du fait que, cette partie du pays n’étant finalement pas très loin du Japon, beaucoup achètent leur véhicule directement à cet archipel où la conduite est à gauche, volant à droite donc ! Et effectivement en observant bien, les voitures ayant le volant à droite sont de marques japonaise !

C’est surprenant et atypique !

Irkoustk est également la ville et nous avons fait LA rencontre de notre séjour en Russie : 

Alors que nous flânions et, pris par une odeur de brochette cuite au barbecue (oui difficilement résistible pour nous..), nous rentrons dans le restaurant et un homme nous propose de s’asseoir à sa table, nous acceptons avec plaisir, il ne parlait que peu l’anglais, nous commandons nos brochettes, lui demandons ce que lui mangeait et il nous offrit gentiment les même mets. Nous arrivons tout de même à échanger avec lui grâce à quelques gestes et à Google traduction qu’il avait sur son téléphone, le repas se passe et il nous propose de venir avec lui en voiture pour nous faire visiter la ville, très bien, nous le suivons ! Au final nous sommes arrivés à son travail.. Ce dernier consiste à la préservation des phoques (qui malheureusement sont victimes de braconnage) du lac Baïkal… Nous attendons une trentaine de minutes à dialoguer avec ses collèges et lui même jusqu’à ce qu’il nous informe qu’ils attendent la visite du consul de Chine d’une minute à l’autre ! Une fois celui ci arrivé, Sergey nous fait signe de les suivre … Derrière les portes se cachent en réalité des bassins où évoluent les phoques recueillies… Sergey nous à littéralement offert un moment de magie, spectacle privatif pour le consul et nous mêmes, c’était la première fois que Laura voyait des phoques, les larmes n’était pas loin car la situation était totalement imprévu, imprévisible et tellement chaleureuse !

« On ne vas jamais aussi loin que lorsqu’on ne sait pas où l’on va »

Sergey nous à beaucoup apporté pour ce début de voyage ! Spasiba Sergey !!!

 

 

 

A la base, nous nous étions arrêtés à Irkoustk pour visiter cette charmante ville mais principalement pour accéder au lac Baïkal, qui se situe à environ 70km de la ville.

Le lac Baïkal est surnommé la « Perle de Sibérie »… Nous voulions le découvrir à travers la fameuse Ile D’Olkhon.. Les auberges de jeunesse d’Irkoutsk peuvent proposer des excursions pour la visiter à la journée ou sur plusieurs jours, pour notre part nous nous sommes arrangés pour avoir les billets de mini bus aller retour seulement et nous avons réservé séparément notre hébergement.

Compter environ 900 roubles (12,50€) par personne et par trajet, pour 6heures de route (pour arriver au point où les berges de l’île sont les plus proches du continent) incluant une pause repas, la traversée en bac et la dépose devant votre logement par le minibus !

Vous aurez la surprise sur place du type et de la vétusté de votre minibus une fois qu’il viendra vous chercher… Et au vue de la route qui s’avère plus qu’épique et cabossée, le confort de ce dernier aura en effet sont importance !

Nous avons passez 4 jours et 3 nuits sur place, et ce fut pour nous les plus beaux paysages de notre voyage en Russie…

Vous voyez les reportages sur des îles du bout du monde, où la plénitude plane, ou les habitants sont peu nombreux, les maisons d’un ancien temps, les vaches et les chevaux sont libres, les routes inexistantes, quelques scientifiques présent pour la sismologie et le décor totalement incroyable ? C’est ce genre d’île… 

L’Ile Olkhon s’est révélée être un gros coup de cœur ! La parcourir à pied, en vélo, en quad, ou encore en combi russe vous offrira l’opportunité de découvrir ses secrets, ses points de vue hallucinants et par chance vous observerez peut être les phoques du lac Baïkal à l’extrême nord de celle ci !

En espérant que ce coin de paradis ne soit pas défiguré dans quelques années par trop de tourisme.. Même si en soit, son accès n’est pas des plus faciles !

 

 

 

Le lac Baïkal qui est le lac le plus profond (environ 1600m) et la plus grande réserve d’eau douce au monde, il est voué à devenir à terme un nouvel océan dû à sa situation géographique entre deux plaques tectoniques qui s’éloignent petit à petit.. D’où la présence sur l’île d’une équipe de sismologue !


L’île D’Olkhon est la seule île du lac Baïkal à être habitée et compte que très peu de ville, 1200 habitants au total ont la chance d’y vivre. Sa longueur est d’environ 70km de long pour 12km de large.

Si vous passer dans le coin, ne passez pas à coté de cette pépite !

 

Cette dernière étape conclura notre voyage d’un mois en Russie. Des grandes villes jusqu’au milieu de nul part, ce voyage nous aura vraiment mené très loin… Nous aurons eu l’occasion de passer au dessus du cercle arctique, de parcourir un sixième du globe en train, d’explorer les terres désolées de Sibérie, ou encore de boire de la Vodka Made In Russia !

Mais ce qui nous a le plus marqué dans ce pays, c’est l’hospitalité des gens. Nous avons pu faire de très belles rencontres, échanger avec les locaux malgré la barrière de la langue, et découvrir une autre facette de ce pays grâce à cela. Ça a vraiment été une surprise pour nous car nous nous attendions à un accueil beaucoup plus rustre que celui qui nous a été réservé… Les français, malgré une conjoncture politique assez compliquée, sont considérés comme des amis et lorsque l’on vous demandera de quelle nationalité vous êtes et que vous répondrez « Frantsuzskiy », vous verrez soudain les visages s’illuminer d’un large sourire.

Les aprioris ont la vie dure, la Russie est un pays qui peu intimider, faire douter, mais nous y avons découvert quelque chose de complètement différent de ce que nous pouvions espérer trouver ici…On dit que « Les préjugés sont les barreaux de notre prison » alors évadons nous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *