Récit de notre séjour en Mongolie

IMG_2824

Après 1 mois de baroudage sur les routes (ou voies ferrées plutôt) russes, nous voilà arrivés dans le pays de Ghengis-khan, et avec lui, les portes de l’Asie s’ouvrent à nous !

Pour rejoindre ce pays, nous devons vous l’avouer… Nous avons fait une infidélité au train… Mais il faut dire que le tronçon Oulan-Oude/Oulan-Bator en Transmongolien est particulièrement cher, et particulièrement lent (le trajet peut durer jusqu’à 20 heures avec une longue attente à la frontière pour changer les essieux des trains car les rails russes et mongols ne sont pas de la même taille…) . Nous avons donc opté pour le bus (environ 12 heures de trajet et moins de 30€/personne).

C’était une première pour nous que de traverser une frontière par voie terrestre (bien sûr, on ne parle pas de l’espace schengen). Nous étions beaucoup plus habitués à les survoler en avion. Et nous n’avons pas été déçu ! De façon chronologique voilà comment cela s’est passé :
Un premier contrôle à 45 minutes de la frontière russo-mongole.
Apparition d’installations militaires (on croisera même un tank sur la route)
Arrivée à la dite démarcation, il faut descendre du bus et récupérer ses affaires afin de passer devant les douaniers russes.
Recharger ses affaires dans le bus afin de traverser la frontière (un beau no man’s land comme on les aime…)
Arrivée au poste de douane Mongole quelques mètres plus loin et là, rebelote. Il faut descendre du bus et récupérer ses affaires afin d’aller chercher son tampon ! Mais cette fois, le contrôle est plus rapide.
Une fois cela fait, il faut de nouveau recharger ses affaires et se remettre en route avec le bus.

Il faut compter 2 heures si tout se passe bien pour enfin fouler la terre des nomades !

Une fois cela fait, le plus dure était derrière nous. Après une pause déjeuner sitôt les formalités réglées, le bus reprend la route direction Oulan-Bator. Dans l’ensemble, on peut dire que ce trajet s’est bien passé, et ça fait du bien de changer de moyen de transport.

Nous sommes donc arrivés à UB à environ 20h à la gare routière situé sur la rue principale, la « PEACE AVENUE ». Notre Guesthouse se trouve à un peu moins de 7km de là. Pour y aller, deux solutions s’offrent à nous : les taxis (sortes de Uber Pop locaux en gros…) ou le bus. Après un peu de négociation avec les taxis, impossible de descendre les prix en dessous de 8 000 Tugriks (un peu moins de 4€). Nous choisissons donc le bus qui lui nous coûtera 600 Tugriks (un peu plus de 0,25€ pour deux).

A 22h le périple est enfin terminé, nous sommes dans notre chambre et pouvons souffler. Enfin nous sommes en Mongolie, le deuxième pays de notre voyage !

Mais qu’est ce que la Mongolie ? Voici quelques chiffres pour la présenter :

DCIM100GOPRO IMG_2824 P1020256

1 564 116 km² de superficie (soit 2 fois la France)
3 000 000 d’habitants (soit 22 fois moins que la France)
40 000 000 millions de têtes de bétails
1/2 de la population loge dans des yourtes
1/3 des Mongols vivent à Oulan-Bator
1/3 de la population est nomade
1/2 est bouddhiste
Oulan-Bator a pour nous été une ville pleine de bonnes surprises, c’est l’avantage de découvrir une ville sans s’être renseigné au préalable. On a donc découvert une ville en pleine essor et plein de clivage.

Vous trouverez de tout à Oulan-Bator. Que se soit en terme de nourriture, de produits courants, de classes sociales, ou encore d’infrastructures. On y voyage au rythme de notre foulée en voyant défiler des bâtiments aux architectures tantôt staliniennes, tantôt classiques, tantôt ultra-modernes et tantôt traditionnelles.

20151014_125903 20151017_153102 20151017_162444

Hormis cela, une autre bonne surprise fût sur le plan de la communication. En effet, après 1 mois passé en Russie, nous échangeons plutôt facilement avec les gens, et ça, ça fait plaisir ! Nous rencontrons même une Mongole qui, ayant vécue en Suisse quelques années, parle français et nous permettra d’en apprendre un peu plus sur ce pays.

Malgré cela, nous ne souhaitons pas trop nous attarder ici, préférant l’authenticité des provinces à l’occidentalisation de la capitale. Nous avons juste besoin de quelques jours afin de faire nos visas pour la Chine (un guide à ce sujet verra peut être le jour prochainement ;-)), organiser notre séjour en Mongolie, faire quelques courses pour la suite de nos aventures, et visiter un minimum tout de même !

En venant ici, nous n’étions sûr que d’une seule chose: nous voulions vivre une expérience en partageant la vie de VRAIS nomades. Pour se faire nous avons rencontré un contact sur place qui nous a mis en relation avec une famille avec laquelle nous passerons 5 jours. Notre point de rencontre avec la famille nomade est fixé à Kharkhorine, une ville à environ 7 heures de bus de Oulan-Bator. Mais cette partie de notre voyage, mérite à elle seule un article, nous la passerons donc sous silence pour le moment !

Il faut juste savoir une seule chose… Chez les nomades, il n’y a ni toilettes, ni douche ! Alors autant vous dire qu’après 5 jours passés à leur côtés, nous avions le cœur lourd de les quitter, mais nous étions également content de retourner à Kharkhorine pour se décrasser un peu !
Manque de chance, nous entrons en saisons froide, il n’y a donc pas de possibilité de prendre de douche dans les guest-houses. Il faut pour cela se rendre dans des douches publiques… Et même si on a marché pendant près d’une heure pour les trouver, on était bien content de sentir l’eau ruisseler sur notre peau ! Nous étions propres !

douche

La suite de notre voyage s’est, comme toujours jusque là, organisée au dernier moment. En discutant avec notre hôte, nous trouvons le moyen d’aller rencontrer une autre famille de nomades qui eux, ont domestiqué des chevaux. Le lendemain nous repartons donc vers leur campement, dans une autre partie des steppes Mongoles.

Le paysage est ici plus vallonné. La famille quant à elle est visiblement plus habituée àIMG_2717 recevoir des touristes car, une fois installés, on ne nous propose pas d’Arik qui est pourtant systématiquement offert aux invités de passage, et la nourriture est beaucoup plus adaptée à nos papilles occidentales !
Mais c’est quoi l’Arik ? C’est un alcool local et artisanal qui n’est autre que du lait de jument fermenté. C’est vrai que les premières gorgés sont raides… Mais après les 5 jours passés dans la précédente famille, où là, tradition oblige, boire n’est pas une option, on s’y habitue, et on fini même par aimer ça !

Après un bon repas donc, nous enfilons un minimum d’équipement et nous partons pour la journée explorer la vallée avec un guide local qui, une fois n’est pas coutume, ne parle pas anglais (mais pour être honnête, une paire d’yeux suffisent à profiter pleinement du moment). La ballade nous laissera des souvenirs et des images plein la tête, mais aussi de sacrés douleurs ici et là (aux genoux en particulier) !

IMG_2826 IMG_2814 DCIM100GOPRO DCIM100GOPRO DCIM100GOPRO IMG_2835

Nous passons la nuit (presque au chaud) sous une yourte attenante à celle de la famille avec laquelle nous avons pu partager le temps d’une soirée. On aura même appris à faire un plat local de beignets frient (dont on ne se souvient plus du nom, mais il faut nous pardonner, c’était déjà pas évident à prononcer alors à s’en souvenir…).

Le lendemain, nous reprenons la route pour aller faire du chameaux dans le mini désert de Gobi (à défaut d’avoir pu nous rendre dans le grand). Après quelques heures de routes, les dunes nous sont apparues. Et ce moment où nous les avons foulé à dos de chameau avait quelque chose de magique tellement il était inattendu et imprévisible ! Oui… On peut faire du chameau en Mongolie !

IMG_2904 IMG_2903 DCIM100GOPRO IMG_2900 DCIM100GOPRO DCIM100GOPRO

Après tout ça, il nous faut déjà rentrer à Oulan-Bator afin de récupérer nos passeports et nos visas pour la Chine. Après presque 10 jours passés dans les steppes Mongoles, le retour à UB incite à la réflexion tellement les modes de vie sont opposés. Notre train qui nous fera passer la frontière sino-mongole n’est plus que dans quelques jours et en plus des passeports, une bonne lessive et un peu de repos ne sera pas du luxe…

Une page se tourne, mais notre aventure est encore loin d’être terminée. Avec la Chine, une des civilisations les plus ancienne nous ouvre ses portes.

 

Retrouvez nos aventures en Mongolie en vidéo :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *