Sud de la Birmanie : Hpa-An et le rocher d’or

IMG_4642

Après avoir découvert un des sites phares de la Birmanie (le lac Inlé), nous reprenons la route en direction de la plage de Ngapali !

L’aventure ici réside dans le transport…. En effet, il nous faudra 24h de bus pour pouvoir se rafraîchir dans le Golfe du Bengale, dont 12h en montagne. On nous avait mis en garde contre cette portion d’ailleurs, mais on y avait que très peu porté attention.
Elle ne nous a d’ailleurs pas parut plus fatigante que ça. En revanche, les locaux eux, l’ont beaucoup moins bien supporté et le voyage fût, dans ce sens, assez contraignant…

Pour l’odeur : du baume du tigre sous le nez !
Pour le bruit : un petit film sur le PC !

Et ça passe !

Nous sommes tout de même bien content d’arriver à Ngapali, et de découvrir notre bungalow qui se trouve être en front de mer. Et ça, on ne s’y attendait vraiment pas ! Même si le prix de la nuit peut paraître élevé (45$/nuit), c’est l’établissement le moins cher de la plage et les prix ici peuvent allègrement dépasser les 500€/nuit !
Très bonne surprise donc.

Le soir même, nous serons rejoint au restaurant de notre hôtel (qui se résume à une terrasse en bois sur la plage) par la mère et le beau père de Rémi qui sont venu nous rendre visite. Pour rappel, nous avions partagé avec eux un dîner, le temps d’une soirée à Yangon 10 jours plutôt.
Ça faisait du bien de les retrouver afin de partager nos expériences mutuelles sur la Birmanie, mais surtout de parler de tout et de rien, comme pour rattraper le temps perdu.

On ne rentrera pas dans les détails de ces quelques jours car, il y a certaines choses que l’on se doit de garder pour soi. Mais ce fût 3 jours vraiment très agréables qui seront rythmés par les baignades, les massages, le snorkeling et le farniente !

On a de plus été vraiment chouchouté pendant ce petit séjour à la plage ce qui, pour le coup, nous a changé de notre quotidien plutôt roots !

Merci encore à eux d’être venu nous rendre visite. La famille manque toujours dans les voyages au long court, et ça fait du bien de se retrouver auprès d’eux ne serait-ce que quelques jours…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA 20160210_172929 OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA DCIM101GOPRO


Après notre épisode repos sur les plages birmanes, nous traversons le pays d’Ouest en Est afin de nous rendre à Hpa-an, ville située au Sud-Est et à 7h de Yangon.
Pour être honnête, nous ne savions pas vraiment à quoi nous attendre en allant là-bas. Nous savions juste qu’elle était une étape intéressante dans le Sud du pays afin d’y voir nombre de grottes bouddhiques.

C’est donc un peu la fleure au fusil que nous arrivons dans cette petite ville. La première chose que nous entreprenons est donc de trouver un endroit où dormir.
Et oui, c’est aussi ça qui est agréable dans le voyage, se recentrer sur l’essentiel : manger et dormir !

Et c’est la première fois depuis notre départ en Septembre que nous éprouvons vraiment des difficultés à trouver un lieux où dormir… Nous nous rendons vite compte que nous ne sommes pas les seuls en plus…
Il faut dire que la Birmanie en générale n’est pas pourvue d’énormément d’infrastructures pour gérer le tourisme, mais ici c’est criant ! Il y a très peu d’hôtels et de guest-houses et les environs attirent de plus en plus de monde…

Tous ont le même discours : « No room, we’re full, go to the monastery ! ». En effet, la seule solution qui semblait se présenter à nous était d’aller demander « l’asile » au monastère situé à quelques kilomètres. Attrayant au premier abord, il s’avère que pour y dormir, il faut quand même aller a l’immigration pour demander une autorisation (car en Birmanie, on ne peut loger des étrangers sans elle), puis prendre un tuktuk afin de se rendre au pied de la montagne où se situe le monastère et où une ascension de deux heures (réputée coriace) nous séparera encore de notre lit de fortune…
Je le disais, attrayant, mais seulement au premier abord…

C’est un guide local que nous avions rencontré un peu plus tôt dans la ville qui nous débloqua la situation en négociant avec une guest-house afin que nous puissions dormir dans le grenier de cette dernière.
Au programme : nuit en collectivité avec un Israélien, deux canadiens et des chauve-souries !
Un folklore différent du monastère dirons nous !

IMG_4631

Une fois installés dans nos quartiers, nous prenons aussitôt la route avec notre ami Israélien afin de nous rendre dans une grotte située à 30km de Hpa-an et qui a la réputation d’offrir un très beau couché de soleil.

Même si 30km seulement nous séparait d’elle, il nous faudra tout de même presque 1h30 afin de nous y rendre dans un « tuktuk local ».

Une fois dans celle-ci, nous découvrons une grotte assez vaste, avec des sculptures de Bouddha un peu partout. Nous savions qu’il était possible de la traverser afin de profiter du couché de soleil de l’autre côté, nous ne nous attardons donc pas trop longtemps dans la salle principale pour aller jouir du panorama de l’autre côté de la montagne.

P1040091

Après un peu plus d’une demi-heure, pas mal de chauve-sourie et de guano rencontrés sur notre passage (à noter que cette grotte est un temple, il est donc interdit d’y entrer avec ses chaussures…), nous apercevons la lumière signifiant que nous arrivions au bout.
Et on n’a pas du tout regretté d’être venu ici, plutôt que de s’être reposer après avoir arpenter la ville à la recherche d’un hôtel !
La hauteur nous permet de profiter d’un panorama splendide !

IMG_4626
Après cette petite excursion (qui nous aura tout de même pris pas loin de 5h), nous rentrons en ville afin d’y manger, de se doucher, et de dormir !

Et, malgré les apparences, nous avons passé une très bonne nuit avec nos amies les chauve-souries !

Le lendemain, nous nous levons tôt afin de maximiser nos chances de trouver une chambre (oui, on a bien dormi, mais bon) et un scooter afin d’aller découvrir les alentours.
C’est donc après un petit déjeuné que nous partons visiter ce qui semblerait être un jardin, remplis de Bouddha.

La ferveur birmane n’a décidément que peu de limite… Ce n’est pas un jardin, mais un champs de Bouddha qui a été érigé au pied de la montagne ! On ne s’est pas amusé à les compter tellement il y en avait mais ce qui est sûr, c’est que la vue avec la montagne derrière était vraiment sympa !

IMG_4649 IMG_4642 P1040132 - Copie P1040138 - Copie
Ce qui nous a particulièrement plut ici, c’est l’absence quasi totale de touriste autour de soit au vue de la grandeur du site.

Durant cette journée, nous visiterons aussi Kyauk Kalap qui est un haut rocher coiffé d’une pagode et situé au milieu d’un lac. En le gravissant, on peut apprécier la vue sur la campagne environnante.
Ici, beaucoup plus de touristes mais uniquement des locaux, ce qui nous coûtera encore une fois de nombreuses séances photos !

IMG_4709 P1040183 IMG_4658

Le lendemain nous repartons à nouveau avec notre scooter afin de nous balader dans les petits villages de campagne et de visiter les grottes Kawgun et Yathaypyan.
La première renferme des milliers de petits bouddhas et sculptures en argiles du VII siècles qui ornent ses murs et ses plafonds. Il est tout de même dommage de voir qu’un grand nombre de ses sculptures ont été détruites suite au dynamitage des pics rocheux voisins par une usine de ciment en quête de calcaire… Elle reste cependant très impressionnante.

P1040191 - Copie P1040195 - Copie P1040098 - Copie
On peut également la traverser afin de ressortir à un point de vue bien sympathique.

Avant le crépuscule, nous nous rendons dans un endroit nommé la « Bat Cave » qui est située aux abords d’un temple et d’où on peut voir partir des millions de chauve-souries qui s’envolent pour se nourrir à la tombée de la nuit (vers 18h).
Et ça c’est vraiment spectaculaire ! Pendant près de 20min une nuée de ces animaux nocturnes jaillit de l’ouverture dans la montagne sans interruption, formant dans le ciel des bandeaux qui semblent danser au gré du vent et remplir peu à peu tout le ciel.
Évidemment, un tel déploiement attire les rapaces, et, en plus de l’envolé des chauve-souries, vous aurez peut être le droit, comme nous, à assister à de véritables chasses aériennes.
La nature a décidément ce pouvoir de vous mettre à genoux en vous clouant le bec, et où votre seule arme se résume à votre paire d’yeux et votre mémoire, afin d’en capter et de s’en remémorer le maximum…

IMG_4729Snapshot_14

Nous en repartons comblé et il nous faudra de nombreuses minutes afin de nous faire redescendre de notre nuage après cette expérience…

Un petit conseil si jamais vous vous rendez là-bas : allez-y un peu plus tôt car le spectacle attire un peu de monde, et la vue au sommet du temple adjacent (montée à vos risque et périls tout de même…) vaut vraiment le détour…
P1040204

Hpa-an nous aura vraiment comblé, et c’est vraiment une partie de la Birmanie que nous recommandons chaudement ! Ne serait-ce que pour la Bat Cave, c’est vraiment à faire… Après ces quelques jours, nous remontons doucement vers le nord de la Birmanie pour nous diriger vers Bagan.

Mais sur le chemin, nous décidons de marquer un arrêt à Kyaiktiyo, où se trouve l’un des sites les plus emblématiques du bouddhisme Birman : le Rocher d’Or.

Kyaiktiyo se situe à 4h de bus de Hpa-An (et à 4h de bus de Yangon également). Le Rocher d’Or ou Pagode de Kyaiktiyo est un énorme rocher qui repose en équilibre à 1200m d’altitude.
Mesurant environ 6m de diamètre et coiffé d’une stupa, les pèlerins affluent du pays entier afin de pouvoir, eux aussi, y appliquer quelques feuilles d’or afin d’honorer la mémoire de Bouddha.

 

Selon la légende, ce serait deux esprits qui l’auraient placé là, et il ne tiendrait en équilibre à la pointe de la falaise que par un cheveu de Bouddha.

P1040209 P1040212 P1040219

Depuis le bas de la montagne, on atteint le sommet par camion via une route très sinueuse d’environ 15 km. Certains pèlerins effectuent l’ascension à pied, mais avec la chaleur qu’il règne ici, il faut vraiment avoir la foi (et c’est le cas de le dire…). De plus, le trajet en camion vaut vraiment le coup, d’une part par les paysage que l’on peut y observer, mais également par le côté « montagnes russes » du trajet !
En effet, assis sur des bancs à l’arrière d’un camion la conduite toute particulière des chauffeurs nous offrira quelques sensations fortes !

Snapshot_15

On observera encore une fois la particularité du Bouddhisme birman, les femmes n’ayant pas le droit de toucher le Rocher d’Or…

Et pourtant :
« Seul importe le Véhicule. Qu’on soit homme ou femme, quiconque prend le Véhicule atteint le nirvana ». [Samyutta Nikaya, I, 5, 6]

Nous ne nous attarderons que très peu dans cette ville puisque le seul intérêt de cette dernière est le Golden Rock. Nous nous dirigeons donc maintenant vers le lieu qui peut sûrement être considéré comme le plus mythique de ce pays : Bagan !

3 Commentaires le “Sud de la Birmanie : Hpa-An et le rocher d’or

  1. Salut, super pour ce concis article, il est très captivant. Notre niche coincide, pour cela Je vous fais un lien si tu n’y percois pas d’inconvénient. Chaleureusement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *